La gale est une maladie hautement contagieuse de la peau due à un acarien nommé le Sarcopte (Sarcoptes scabiei). Ce parasite humain n’est pas visible à l’oeil nu. Il se loge et circule sous la peau en creusant des sillons. Il survit peu de temps en dehors du corps humain (de quelques jours à une semaine) et est détruit par des températures supérieures à 55°C. La gale touche les hommes et les femmes, de tout âge et de tout milieu social .

Comment reconnaître la gale ?

La période d’incubation est de 2 à 6 semaines, c'est à dire qu’il faut compter 2 à 6 semaines entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes. Dans les cas de ré-infestation la période d’incubation est de seulement quelques jours

Les principaux symptômes :

Démangeaisons intenses (prurit) qui se manifestent surtout la nuit et exacerbées par la chaleur du lit ou après un bain chaud. Le prurit conduit au grattage qui peut provoquer l’inflammation, altérer la peau voir engendrer une infection secondaire. Des lésions cutanées spécifiques : Le sillon est un signe spécifique de la gale mais souvent difficile à trouver. Il s’agit d’une lésion rouge, sinueuse, filiforme de quelques millimètres de long. Le sillon correspond au trajet du parasite sous la peau. On peut trouver également des vésicules perlées, des nodules violacés ou des ulcères de la peau (en particulier au niveau des aisselles, des fesses ou des organes génitaux). L’évolution se fait vers la généralisation et l’aggravation. En l’absence de traitement, la gale persiste indéfiniment et se complique souvent en eczéma.

Les démangeaisons se situent au niveau des plis cutanés :

- Entre les doigts

- Les aisselles

- L’intérieur des poignets

- Les chevilles

- Les seins

- Les fesses

- Les organes génitaux

- Le dos

- Le cou et le visage sont en général épargnés mais le cuir chevelu peut être atteint.

Toutefois il existe des gales dites invisibles sans lésion cutanée.



L’examen repose également sur 4 questions aidant au diagnostic :

Est ce que vous vous grattez ?

Cela vous réveille-t- il la nuit ?

Est ce récent ?

Est ce que d’autres membres de votre entourage se grattent ?



Les différentes formes de gale

- La gale commune : c’est la forme la plus fréquente avec un petit nombre de parasites présents (5 à 15 sarcoptes)

- La gale profuse : c’est une forme très contagieuse car les parasites sont présents en grand nombre (100 à 1000 sarcoptes). Elle se caractérise par des lésions étendues atteignant l’ensemble du tronc y compris le dos, habituellement épargné dans la gale commune.

- La gale hyperkératosique= gale croûteuse= gale norvégienne concerne souvent des sujets immunodéprimés ou des personnes âgées. Cette forme de gale démange peu et devient chronique avec apparition de squames et croutes qui collent à la peau ainsi que des plaques rouges.

- La gale du nourrisson : Les nourrissons sont particulièrement vulnérables, en raison des contacts physiques étroits qu’ils entretiennent dans la vie quotidienne avec leurs parents ou d’autres membres de l’entourage. Un nourrisson peut présenter des signes de gale très tôt dans la vie. Les symptômes principaux sont une démangeaison intense (prurit) ainsi que des lésions spécifiques (galeries ou sillons) et non spécifiques de gale, tel que des vésicules au niveau de la plante des pieds, et des nodules à l'aine et aux aisselles.

Les démangeaisons, accentuées la nuit, existent mais peuvent être absentes chez le nourrisson ou remplacées par un tortillement, en particulier lorsque l’enfant est déshabillé. A cet âge le dos est plus fréquemment atteint. Le visage et le cuir chevelu peuvent également être concernés. En cas de gale le nourrisson connaît des troubles du sommeil. Il est irritable, agité et s’alimente moins.

Comment se transmet la gale ?

La gale peut toucher tout le monde et sa dissémination est favorisée par la vie en collectivité, notamment dans les lieux communautaires du type écoles, lycées, foyers, maisons de retraite, hôpitaux,… Du fait de la transmission favorisée par les contacts physiques rapprochés et fréquents, les petites épidémies familiales sont de plus en plus fréquentes.

- Premier type : La transmission se fait essentiellement par les femelles adultes fécondées et très rarement par les formes larvaires. Elle est avant tout interhumaine, par contact direct peau contre peau. Elle nécessite des contacts étroits prolongés. C’est pourquoi les rapports sexuels favorisent d’autant plus la transmission. La gale est classée comme une IST (infection sexuellement transmissible).

- Second type : Elle a lieu par l’intermédiaire de l’environnement, essentiellement le linge et la literie, les vêtements mais également le mobilier constitué de matériaux absorbants (canapé en tissu ou en cuir…). Les sarcoptes vivants retrouvés dans l’environnement sont affaiblis, ils mettent plus longtemps à pénétrer dans la peau et sont moins infectants. Toutefois, même si cette transmission est rare, elle ne doit pas être écartée, surtout dans les collectivités.

Quand suis je contagieux ?

La transmission à l’entourage est possible dès la phase d’incubation mais ce risque reste faible. La période d’incubation de la gale est en moyenne d’un mois mais peut aller jusqu’à six semaines. En cas de ré-infestation, la période d’incubation est réduite à quelques jours. La gale n’est pas une maladie liée à un manque d’hygiène car le parasite caché dans les sillons de la peau résiste au savonnage